Le CNFM s’exprime sur la violence basée sur le genre – extrait de l’émission

Publicités
par cnfmadagascar Posté dans accueil

4 commentaires sur “Le CNFM s’exprime sur la violence basée sur le genre – extrait de l’émission

  1. Merci beaucoup Mme NORO , j’ai été ravie de vous voir dans cette vidéo et constater que cette brave Demoiselle a su trouver les mots justes pour la consoler mais aussi et surtout pour condamner de manière ferme cette violence faite aux femmes. Malheureusement elle sévit partout . Ici au Sénégal il ne se passe un jour sans que la presse fasse état d’un cas pareil. Elles sont non seulement violées et dès fois tuées pour ne pas être inquiétés enfin. Les femmes à l’image du CNFM doivent canaliser leurs efforts et trouver pour de bons des solutions à ce drame. Des sanctions s’imposent. Merci encore pour tout et félicitation à toutes les femmes malgaches.
    Olivier

  2. Ton soutien nous touche et nous encourage à continuer la lutte que nous avons choisie librement de mener. Oui, tu as raison, les femmes doivent canaliser et trouver les solutions appropriées à ce drame. Mais pour plus d’efficacité et d’efficience, l’alliance avec les hommes est manifestement requise. C’est une issue qui nous concerne tous et toutes. Amettre que c’est une question de genre est le premeir palier. Ensuite, en débattre sans jugement et avec ouverture, identifier évaluer ensemble les alternatives possibles à une telle situation et s’engager à agir ensemble, femmes et hommes, dans l’application de ces solutions … je pense qu’avec un tel état d’esprit, femmes et hommes y gagneront..Nous apporterons alors le changement dont nous avons besoin et dont les futures générations pourront hériter… Qu’est-ce que tu en penses ? Zaihan

    • J’aimerais savoir vos opinions: est-ce que le viol est plus répandu actuellement ou est-ce que les victimes osent en parler plus? Ou bien parce que des organisations/institutions/associations tel que CNFM ont beaucoup travaillé pour les dénoncer?Parce que ces temps-ci, j’ai entendu pas mal de cas dans mon entourage immédiat ou au sein de la communauté ici même à tàna, ou à travers les médias et autres.

  3. Merci de cette question pertinente. A mon avis, ici ou ailleurs, les statistiques sur le viol ne seront jamais connues avec précision. Ca fait partie de ce que nous appelons « les chiffres noirs ». La prévalence de ce fléau restera toujours sous-estimée. Alors, il est difficile de savoir « quand » il a commencé à être aussi répandu ? D’autant plus que dans beaucoup de cas, l’auteur est proche de la victime (ex.voisin, membre, amiou connaissances de la famille, cad une presonne avec qui la victime est plus ou moins familière). Donc, toutes les hypothèses sont valables… Mais ce qui est sûr c’est que l’appel lancé depuis des années par diffrérentes organisations pour « briser le silence » commence à être entendu. Le fait que les médias commencent à traiter le viol comme un problème de fond et non un simple fait divers contribue à le dénoncer au grand jour … Il y a beucoup à dire là-dessus même si beoucoup a été dit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s