Egalité homme – femme Pour développer le pays

mercredi 5 juin 2013, par Haingo

Suite aux ateliers organisés par l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique en collaboration avec le Conseil national des femmes à Madagascar (CNFM), les débats concernant la parité de genre ont été poursuivis ce mardi 4 juin à l’hôtel Carlton à Anosy. Le CNFM avec l’appui de la Cenit et du Projet d’appui au cycle électoral – Madagascar (Pacem) a ainsi réuni plusieurs partis politiques, candidats à la présidentielle et candidats potentiels aux prochaines élections, en vue de promouvoir l’égalité de genre notamment dans la prise de responsabilité à travers la gestion du pays. Durant l’ouverture officielle de cet atelier, le représentant adjoint de Mme Fatma Samoura, représentant du Système des Nations Unies, a rappelé que seule la tenue des élections peut nous sortir de cette situation et que le pays est actuellement en train d’avancer vers le retour à l’ordre constitutionnel. Et lui d’ajouter que le monde entier veut actuellement aider Madagascar à concrétiser ces élections. De ce fait, cet atelier vise à faire face à la discrimination des femmes et à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes, selon lui.

La présidente de la CENIT a, quant à elle, expliqué que les élections constituent une opportunité pour appliquer cette égalité. Ainsi l’objectif est de dégager les potentielles candidates pour mieux intégrer l’approche genre aux prochaines élections. Et elle d’inciter les partis qui étaient présents à l’atelier de valoriser le nombre des femmes à présenter aux élections. Cette présidente a également rappelé que l’application de l’égalité à Madagascar est encore vulnérable car si l’on constate le nombre des femmes auprès des institutions existantes depuis la transition, les hommes occupent la majorité de places : le Conseil supérieur de transition n’est composé que de 18% de femmes, 12% au Congrès de transition et 4,7% dans les mairies. Et de continuer que même dans la liste électorale, le nombre des femmes inscrites est inférieur à celui des hommes (45% femmes et 55% hommes). Elle a exhorté ainsi les femmes à prendre leurs responsabilités ; elle a incité les futurs dirigeants du pays à intégrer l’égalité dans leur programme. Noro Ravaozananay, responsable du CNFM a, quant à elle avancé que la sensibilisation va se poursuivre en vue de renforcer la prise en compte des intérêts des femmes dans la vie politique et publique du pays.

Source:http://www.madagascar-tribune.com/Pour-developper-le-pays,18810.html

Publicités
par cnfmadagascar Posté dans accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s