Élections : Programme genre contre propagande

1370412464_image
Noro Ravaozanany, présidente du CNFM, tient à la parti­cipation des femmes aux suffrages
L’approche genre prise au sérieux. Candidats et représentants de candidats à l’élection présidentielle ont répondu présents à l’appel du Conseil national des femmes de Madagascar (CNFM), de la Commission électorale nationale indépendante pour la Transition (CENIT) et du Programme des Nations unies pour le développement, hier, à l’hôtel Carlton, Anosy. Le but était de participer à l’atelier d’informations pour les candidats à l’élection présidentielle sur l’égalité entre homme et femme
Dans son projet Genre et élection présidentielle, Noro Ravaozanany, présidente du CNFM, appelle les candidats à promouvoir le genre en contrepartie du soutien aux candidats. « On encourage les candidats à présenter des programmes sensibles au genre, à présenter des femmes sur leur liste de candidats pour les élections législatives et communales (…) Pendant la campagne électorale, on s’engage à la diffusion des supports audio-visuels en faveur des candidats, sur les chaînes nationales et régionales », a-t-elle résumé dans sa projection.
Faibles électeurs
Les candidats et les représentants de candidats ont presque tous approuvé l’idée. Certains d’entre eux, comme Saraha Georget Rabearisoa, semble avoir pris de l’avance par rapport aux autres. La candidate du parti vert a étalé à ses adversaires ses programmes sensibles au genre. L’objectif de cette promotion du genre serait d’atteindre ou de se rapprocher de la vision 50/50 hommes et femmes dans la prise de décision d’ici 2015.
Béatrice Atallah, présidente de la CENIT, a soulevé dans son allocution que la participation de la gent féminine en tant qu’électeur reste également faible. « Les femmes sont moins nombreuses que les hommes dans la liste électorale. Elles représentent 45 % des électeurs, contre 55% d’hommes », souligne-t-elle. À l’entendre, beaucoup de femmes n’ont pas de carte d’identité nationale et, donc, n’ont pas de carte d’électeur.


La participation des femmes dans la prise de décision

Gouvernement de la Transition : 26 % des membres sont des femmes
Conseil supérieur de la Transition : 18 % des membres sont des femmes
Congrès de la Transition : 12 % des membres sont des femmes
Communales : 4,7 % des maires sont des femmes
Fokontany : 2,6 % des chefs fokontany sont des femmes

Michella Raharisoa
Mercredi 05 juin 2013
Publicités
par cnfmadagascar Posté dans accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s