edito La Gazette: Emergence du genre

Dans la tradition malgache, la femme est réduite aux taches ménagères. Aussi, il est quasi impossible de rencontrer des femmes prendre part à des réunions des anciens et des chefs du village dans les régions de la Grande Ile.  Depuis quelques années, des mouvements militant pour l’approche genre ont émergé afin de réclamer plus d’égard à l’endroit des femmes dans les fonctions décisionnelles… Ramampy Zénaïde, Lydia Raharimalala, Elia Ravelomanantsoa, Lalatiana Ravololomanana, … ont même constitué un groupe de pression oeuvrant pour que les femmes puissent obtenir une place importante dans le gouvernement, mais aussi dans le parlement. C’était en 2011, lors d’une réunion tenue à Antsahabe.

Ce lobby a continué son travail pendant la dernière campagne des législatives. L’EISA a multiplié les conférences à laquelle les femmes politiques étaient au centre des débats, ce fut aussi une occasion pour présenter aux électeurs les candidats féminins aux législatives. Ces conférences publiques ont été suivies par des campagnes médiatiques avec Ramampy Zénaïde qui a invité l’électorat à prendre en considération la capacité et la personnalité de la femme dans la société politique… La campagne est certes assez timide, mais le résultat peut être considéré comme une réussite.

Dans la capitale, 4 arrondissements sur 6 ont choisi de voter pour au moins une femme le jour du 20 décembre dernier. En effet, on retrouve Hanitra Razafimanantsoa au 1er arrondissement, Lanto Rakotomanga au 2ème arrondissement, Anyah Rafenomanantsoa au 3ème arrondissement, Dr. Vololona Victorine Raherisoa et Horace Marie Rasoanoromalala pour le 6ème arrondissement. Dans la périphérie de Tana – Ville, Voahanginiaina Raharimanarivo (mouvance Ravalomanana) obtient la deuxième place aux côtés de Jaona Randriarimalala à Atsimondrano… Certains diront que l’émergence du genre pendant les législatives demeure une particularité de la capitale vue l’avancée de la pensée politique dans la capitale, mais les Christine Razanamahasoa et Lydia Raharimalala ont aussi créé la surprise à Ambatofinandrahana et à Fandriana.

Comparé, les résultats provisoires des législatives et les résultats du 1er tour de la présidentielle montrent une certaine limite de l’approche genre…  Les malgaches sont encore réticents à remettre entre les mains d’une femme les destinées de la Nation (Présidence de la République), mais l’électorat commence à accepter que des femmes soient leurs porte-voix à l’Assemblée nationale si le « kabary » a toujours été réservé aux seuls hommes… Que ce soit dans le secteur privé on dans le secteur public, les femmes doivent continuellement démontrer leur capacité à diriger pour être acceptées aux hautes fonctions de l’Etat.

Lambo T.

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=36442:edito-emergence-du-genre&catid=72:archive

Publicités
par cnfmadagascar Posté dans accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s