La Société civile encourage les organes de lutte contre la corruption et de contrôle dans leur mission malgré un contexte menaçant

Face aux affaires récentes qui ont entraîné des mises en garde, menaces et intimidations en tout genre incluant des appels à démission exprimés par des élus et personnalités diverses sur des responsables d’organes de régulation, de contrôle, et de lutte contre la corruption, dont dernièrement le Directeur Général du BIANCO et le Directeur Général du SAMIFIN (en septembre dernier) , dans deux affaires impliquant des familles proches de Parlementaires ,

Nous, organisations de la société civile malagasy signataires du présent communiqué, ayant pour mandat de représenter les intérêts des citoyens,

– Affirmons notre soutien et encourageons les responsables de ces organes de régulation, de contrôle, et de lutte contre la corruption. Nous ne pouvons tolérer que ceux qui font leur travail pour amener les affaires à la vérité et à la justice soient menacés.

– Soulignons le caractère essentiel de l’indépendance des organes de régulation, de contrôle, et de lutte contre la corruption, qui ne saurait souffrir d’aucune interférence qui viendrait biaiser la recherche de la vérité.

– Demandons davantage de ressources pour ces organes de régulation, de contrôle, et de lutte contre la corruption, afin que leurs besoins soient réellement satisfaits, engagement qui est inscrit dans la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption (SNLCC 2015-2025).

– Rappelons que, selon l’article 6 de la Constitution, « la loi est l’expression de la volonté générale. Elle est la même pour tous, qu’elle protège, qu’elle oblige ou qu’elle punisse ». Aucun citoyen ne doit pouvoir s’affranchir de ces règles, pas même ceux qui gravitent dans les hautes sphères de pouvoir.

– Exigeons une meilleure protection pour les acteurs de la lutte contre la corruption, membres de la société civile ainsi que pour les journalistes et citoyens lanceurs d’alerte afin que ces derniers ne soient plus victimes de menaces, d’intimidations et de poursuites judiciaires illégitimes, comme c’est le cas actuellement pour MM.Fernand Cello et Clovis Razafimalala.

Nous, organisations de la société civile malagasy signataires du présent communiqué, nous engageons à rester mobilisés sur ces sujets. En particulier, nous ne saurons rester silencieux face à des décisions qui pourraient être arbitrairement prises à l’encontre de ces responsables d’organes de régulation, de contrôle, et de lutte contre la corruption dans le but d’entraver la réalisation de leur mission.

Antananarivo, 15 Décembre 2016

Actions Citoyennes Madagascar (ACM)
AVG
CAEUM
CCOC
CNFM
CNPFDH
FTMF
GTZ
KMF/CNOE
MONEPT
MSIS TATAO
Ny Tanintsika
Observatoire de la Jeunesse
ONG IVORARY
ONG RAVINTSARA
ONG TOLOTSOA
OPTA
SAF/FJKM
SIF
TAMAMPIRAPI
TVMA
TNMF
Transparency International- Initiative Madagascar
PFNOSCM
PSBED
VARA
VIF
VMLF Analamanga

Publicités
par cnfmadagascar Posté dans accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s